Les Salines

Classé dans : Antilles, Blog, Carnet de voyage, Martinique | 0

Aujourd’hui nous vous emmenons à la plage, au sud de la Martinique, pas très loin du Marin, aux Salines, près de Sainte Anne.

Une des plus belles de Martinique mais aussi des Antilles, une plage de rêve soit près d’un  kilomètre  sable blanc, de cocotiers, d’ une mer aux différentes nuances de turquoise et un ciel bleu.

Lorsque nous sommes arrivés en Martinique, c’est à l’anse Meunier que nous avons mouillé le soir du 22 Janvier 2018 à 22H après 17 jours de mer, la fin de notre Transat.

En 2019 lorsque nous sommes descendus vers Sainte Lucie nous avons fait un stop à l’Anse Meunier pour la nuit. Au petit matin, avant de partir nous allons promener Eddy, Patrick nous attend à l’annexe. Je pars dans les sous-bois, Eddy en laisse, je croise des sportifs,   en revenant,  à  travers les troncs des arbres  je vois des pantalons bleus qui s’approchent, il est 6h30,  3 personnes des Douanes.  

Douaniers humour

– “Vous savez que les chiens sont interdits sur les plages de Martinique!”, 

            -“Je n’étais pas sur la plage mais sur le sentier, je passe là pour accéder à l’annexe pour repartir”, 

-“Les chiens sont interdits à cause des vers du coeur”, 

               -“Le mien est vacciné, j’ai les papiers sur mon téléphone” 

 -“Nous ne pouvons vérifier que c’est bien celui-là!!!”. 

                -” On a fait une escale pour la nuit, nous partons sur Sainte Lucie, nous avons la clearance de sortie”.

“C’est bon pour cette fois”.

 Voilà pourquoi nous n’allons pas au mouillage de Sainte Anne, celui du Marin  est bien plus pratique pour Eddy et pour nous.

L’anse Meunier est la plage la moins fréquentée de Sainte-Anne pour cause, son accès, la route est très accidentée. On la connait aussi sous le nom de “Fond  moustique” qui est en réalité une réserve naturelle (pas pour les Moustiques :-)).

Les plages des Salines attirent beaucoup de monde surtout le week-end, il faut arriver tôt le matin pour avoir une place sur la plage mais pas cette année,  mais surtout pour garer la voiture, oui c’est la galère alors en temps habituel !!. J’ai  lu sur Wikipédia qu’elles  avaient une fréquentation de près de 2 millions de visiteurs par an, mais je ne peux le confirmer car cette année avec le Covid, il y a de la place sur la plage.

L’endroit est idyllique, plage, forêt, route carrossable , de l’autre coté, l’étang des Salines. Lors d’un prochain article je vous dirai tout sur l’étang un ancien marais salant dont l’exploitation fut arrêté en 1965. 

Une vue, prise du Piton de Creve-Coeur lors de notre petite randonnée. 

La  plage suivante est celle de Petite Anse des Salines, elle est plus petite que les autres et moins fréquentée, mais le sable est aussi blanc, l’eau est aussi bleue. Laisser votre véhicule à l’entrée de Grande Saline et marcher sur 500m.   En semaine il n’y a personne, sauf les naturistes qui y sont tolérés, nous ne les avons pas croisés.

Nous avons garé la voiture  aux Grandes Salines, très reconnaissable avec tous les restaurants de plage, les pieds dans le sable, mais lequel choisir??

Nous réservons notre table, après avoir regardé les propositions des autres snacks. Pour 10€ de plus je choisis le plat langouste grillée. Les vendeurs ambulants de glaces, fruits et autres achalandage arpentent l’allée. 

Le sous-bois est bien aménagé, des tables de pique-nique, certains viennent  commander le repas au camion cuisine, les gens sont à l’ombre et peuvent à tout moment aller se baigner  Mais en cette période d’après confinement il y a pas beaucoup moins de monde, les  touristes sont absents.

Lorsque la Martinique a joué la carte du tourisme, le littoral a été réaménagé. Le vacancier vient chercher le soleil, la plage de sable fin et les cocotiers, sans  ces derniers, cela ne fait pas très exotique. 

Lorsque la Martinique a joué la carte du tourisme, le littoral a été réaménagé. Le vacancier vient chercher le soleil, la plage de sable fin et les cocotiers, sans  ces derniers, cela ne fait pas très exotique. 

Sur les plages on a retiré les mancenilliers à la place on a  planté des cocotiers. 30 ans après  on s’aperçoit qu’au fil des ans le sable se retire  la montée des eaux, avec la houle et l’érosion, du coup les plages diminuent car  les racines des cocotiers ne retiennent pas le sable, Il faut compter 1m par an. 

Ce coté des Caraibes et notamment Saint Anne dont la hauteur des terres est proche de zéro, ici les terres ont perdu 25m depuis 1995. Du coté du Précheur c’est une 15m de, les galets ont remplacés le sable.  Les nids des tortues marines ainsi que les iguanes qui vivent sur les plages sont eux menacés par  le retrait des plages, l’éco-système est touché. (Source France Info 1ère).

Nous allons revenir aux Salines car il y a encore d’autres visites à faire notamment la Savane des Pétrifications et l’étang des Salines. A bientôt.