Protection d’annexe

Classé dans : Blog, Couture, Vie à bord | 0
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

Protection d'annexe

Notre annexe est notre voiture pour aller à terre, nous devons y faire attention, mais voilà au bout de 2 ans elle a pris pas mal de coups, elle a mal vieillie.

Annexe

Nos premiers co-équipiers ont voulu la prendre lors  des rares fois où nous étions au mouillage. Nous  avons fait confiance entre  adultes responsables, jusqu’au jour où nous les avons surpris à tamponner sur les pontons, ils trouvaient ça marrants.

Arrivés au Marin nous avons voulu faire une protection par les professionnels, mais étant au mouillage elle devait être  immobilisée et nous ne pouvions plus nous déplacer ou alors le planning était chargé et nous devions rester sur place plusieurs semaines, même chose quand nous sommes descendus dans les iles du Sud.  

Nous devions faire quelque chose et rapidement, bien qu’elle soit en hypalon, qualité préconisée pour les annexes dans les Caraibes. Le revêtement s’usait aux passages fréquents entre le bateau et l’annexe ou entre le ponton et l’annexe.

Motivée par Olivier, le tissu à St George de Grenade étant une imitation “Sunbrella”, donc pas cher, je décidais également de faire une protection, après tout si je la ratais je ne perdrais pas grand chose.

Mais comment s’y prendre, par quel bout??? Un message sur un groupe Facebook, plusieurs conseils me sont donnés et notamment un site que je trouve formidable Sailrite.

Vous avez un choix de tissus mais également d’accessoires pour la réalisation, des videos  donc apparemment pas de difficultés à faire ma protection, l’avancement me le dira…. Pour faire le patron !! du plastique cristal, comme celui que l’on met  sur une table fera l’affaire. 

Et nous voilà installés sur la plage pour faire le patron, déjà pas évident, l’annexe n’est pas à plat, comme sur la vidéo. Il faut faire des contorsions et puis l’arrière de l’annexe est dans l’eau, ca bouge, le vent qui s’engouffre entre plastique et l’annexe mais enfin je fais quelque chose. Je décide de la faire par petit morceau, notre annexe fait 2m40, le devant n’est pas facile à réaliser. 

J’assemble les 3 premières pièces du devant, mais le milieu intérieur ne tombe pas bien, cela ne me plait pas. Mise en pause de ma protection en attendant qu’Olivier avance avec la sienne, il ne s’y prend pas de la même façon, je vais attendre qu’il termine.

Protection d'annexe d'Olivier

Mais l’envie  de faire est là, je reprends l’ouvrage, Patandre est converti en atelier de confection, un dedans, l’autre dehors, chacun avec sa machine. Lorsque les tempêtes tropicales sont annoncées, elles sont nombreuses en ce mois de septembre, il faut tout ranger, tout ressortir, enfin c’est la galère

J’ai repris la confection mais pas facile de faire les essayages au mouillage, au bas des marches,  la mer est très agitée et nous ne pouvons pas mettre l’annexe correctement sur le sable……je suis un peu découragée. 

Chloé et Olivier doivent partir sur Tyrell Bay pour faire le carénage, nous les suivons, peut-être que nous bougerons moins pour continuer à faire les assemblages, je suis toujours à faire le devant, entre découdre et recoudre je n’avance pas. Je dois prendre l’avion le 13 novembre pour rentrer en Métropole 15 jours, Patrick ne m’accompagne pas  il va rester mais  à quai. Quelqu’un doit être à bord pendant la saison cyclonique, soit le 30 novembre, imposé par notre assurance, un inconvénient mais qui nous permet de ne payer que la moitié du prix de la prime. 

Nous décidons de rentrer au Marin à notre mouillage, nous devrions moins bouger, nous sommes protégés par les cayes (hauts fonds). 

Le 1er novembre  les travaux de couture recommencent mais il faut aller à Grand Anse, je continuerai là-bas, par sécurité nous avançons notre date à la marina d’une semaine pour qu’effectivement j’ai le temps de me consacrer qu’à l’annexe. 

Le 6 nous nous installons à quai avec l’annexe sur le pont, bien au sec,  ma tâche est facilitée. Dès 6h du matin je suis à mes travaux,  l’après-midi il fait trop chaud, pas d’air à la Marina. Patrick m’aide dans les découpes et l’encollage des renforts, un travail d’équipe.

 

Pour fixer l’annexe j’ai besoin de velcro, je prends le stock du Ship, mais je n’en ai pas assez, on m’enseigne où je peux en trouver, Il est jeudi, je pars samedi, il faut louer une voiture. Heureusement que nous ne sommes pas en pleine saison Elian de Jumbo-car nous en trouve une. 

Que de temps perdu, pas de bagages à préparer c’est déjà quelque chose,

Samedi 6h le collage de la veille est fait, la protection est posée, les ajustements de la veille sont bons.  Il ne reste qu’à poser 2 fixations sur le tableau arrière de l’annexe pour attacher le bout. Ouf j’ai fini, je suis contente, ma journée elle ne fait que commencer.

Protection d'annexe

Patrick à 40° de fièvre, il délire, je le soutiens pour l’emmener chez le médecin à la Marina. Il titube, je l’agrippe pour ne pas qu’il tombe, nous passons devant un groupe de vacanciers, ils nous regardent, “quelle cuite il a celui là” doivent-ils penser. 

Diagnostic : infection microbienne de la peau, antibiotiques pendant 12 jours. Marc et Monique vont venir m’accompagner à l’aéroport, Patrick est incapable de conduire. Il m’est impossible de modifier mon billet d’avion, je ne pars pas tranquille, mais une chaine de solidarité va s’occuper de Patrick en mon absence, même Elian de Jumbo-car passera voir Patrick puisqu’il est à côté. 

Un grand merci les amis, je ne l’oublierai pas.

Un rajout à cet article : 3 mois après avoir fait la protection, je déconseille vivement d’utiliser ce genre de tissu. Bon marché certes, le tissu est complètement décoloré, on ne sait même plus de quelle couleur était la protection. Mais je ne regrette pas de l’avoir faite, j’ai pris confiance en moi pour faire d’autres réalisations. Je referai la prochaine protection avec du vrai “sunbrella” car j’ai pris du plaisir et une certaine satisfaction.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *