previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

L'équipage

Qui sommes-nous?” Cliquez sur  la photo elle vous en dira plus…

L'équipage de Patandre - Patrick-Andrée-Eddy

La genèse du voyage

Lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande en 2011, en débarquant du bac au port d’Opua, un pavillon français attire notre attention, tout naturellement nous allons jusqu’au bateau, un catamaran, un Lagoon 420, juste au moment où 2 personnes quittent le bord. 

“Morning”, “Bonjour”, “oh vous êtes français ?”, tout naturellement la conversation s’engage…. Un échange de questions – réponses s’ensuit. Une rencontre qui allait changer le cours de notre vie mais on ne le savait pas.

Nous continuons notre séjour mais cette rencontre revenait souvent dans nos conversations.

De retour en France, chaque fois que nous allions à Sion s/Océan, nous ne manquions pas d’aller nous promener sur le port de Saint-Gilles-Croix de Vie, les bateaux ont toujours fait rêver Patrick. Et la question posée “Tu as envie de partir toi aussi en bateau?”, “Moi, oui et toi?”, “Avant de te dire un oui, je voudrais savoir où je mets les pieds, comment je vais réagir devant certaines situations” et Eddy ?. Beaucoup de questions trottent dans la tête : Serais-je capable de vivre en bateau, oui mais en catamaran, si on coule? Enfin bref, des formations s’avèrent indispensables…

Toute une préparation va se mettre en place pour partir en mettant les meilleures conditions de notre côté.

Avant de partir nous avons suivi plusieurs formations qui nous préparent, qui nous aident à anticiper d’éventuels problème  dans cette aventure. 

Partir oui mais avec quel bateau? Chacun fait son choix en fonction de son choix de vie, de ses attentes, de son programme et surtout de ses moyens financiers. 

On vous dit comment s’est porté notre choix sur Patandre.

 

Comment Eddy a abordé cette nouvelle vie!! Quelles sont les contraintes pour lui mais aussi pour nous?  

Il est heureux et nous sommes heureux de l’avoir avec nous. On vous dira tout. 

Plusieurs personnes trouvaient que les parutions Facebook n’étaient pas suffisantes, effectivement sur les publications nous ne pouvons pas trop développer la vie à bord. Nous avons donc décidé de faire notre propre site internet, pour vous faire participer à notre rêve, vous faire voyager avec nous et laisser une trace à nos enfants et petits-enfants.

Pour faire un site internet il y a différentes possibilités : faire appel à une société pour avoir un site clés en mains, passer par les sites spécialisés de blog (captif) ou le faire soi-même avec des logiciels appropriés.

Lorsque nous sommes partis en Nouvelle-Zélande, nous avions fait notre récit de voyage avec Webcapella, logiciel facile d’utilisation mais payant ainsi que les mises à jours. Il existe des logiciels en freeware, WordPress, Jomla, Drupal, Builder et bien d’autres. Avant de se décider nous avons dû les comparer, tester leurs facilités, celui où nous nous sentirions plus à l’aise pour saisir.

Tout cela nous a pris du temps, d’autant plus que nos connections internet en voyage sont limitées, pas question d’aller au bar de la marina avec l’ordi et d’y passer des heures.

Nous avons choisi de le faire avec WordPress. Comme nous avions une idée bien arrêtée de la présentation de notre site il a fallu trouver un thème, pas facile il y en a des centaines. Le thème trouvé faut le modifier, visionner encore des tutos, comment faire, mais l’aboutissement est là.

Notre  site est en ligne avec les dernières iles visitées, reste à faire l’abonnement à la Newsletter, les mentions légales et autres qui sont moins importants.

Au fur et à mesure, nous allons remonter le temps, nos escales précédentes, alors n’hésitez pas, revenez nous voir. Il n’est pas encore visible sous Google ou  autre navigateur, cela va prendre du temps, en mer on a appris le mot “patience”.

Si vous avez pris le temps de lire cette page, de regarder les premiers articles, alors faites nous part  de vos critiques,  ce que vous en pensez pour l’améliorer, ce que vous aimeriez trouver.

Merci à vous

Andrée et Patrick “les Patandre”