• Mémorial-Cap 110 - Le Diamant
  • 15 statues tournées vers le Golfe de Guinée
  • Navire négrier pris dans la tempête
  • Chaines d'esclave
  • Esclaves libérés de leurs chaines
  • 15 statues en béton blanc représentant des esclaves

Mémorial “Cap 110”

En continuant notre route nous pouvons voir à tribord (droite pour les non-voileux) un Mémorial, « Cap 110 » de l’anse Caffard, bien visible de la mer, tache claire dans un environnement verdoyant.

Mémorial-Cap 110 - Le Diamant
                         Mémorial-Cap 110 – Le Diamant

Ce Mémorial érigé en 1998 pour le 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage est une œuvre d’un artiste martiniquais, Laurent Valère.

Pourquoi ce lieu ?

La nuit de 8 avril 1830, vers midi, un navire effectue d’étranges manœuvres au large du Diamant. La tempête fait rage, la fin d’après-midi approche, il jette l’ancre dans l’anse Caffard. François Dizac, géreur de l’Habitation, propriété du Comte de Latournelle, se rend compte du danger. Il veut  prévenir le capitaine du danger, mais une  forte houle  l’empêche de mettre une pirogue à la mer. Il se borne à faire des signaux que le capitaine ne voit pas ou ne veut pas voir.

A 23 heures, des cris et des craquements déchirent la nuit.

Dizac et un groupe d’esclaves de l’Habitation se rendent immédiatement sur les lieux pour découvrir l’horreur. Le bateau disloqué sur les rochers, avec ses passagers pris dans la furie de la mer déchainée. Les sauveteurs virent alors le mat de misaine, surchargé d’individus se briser. Un grand nombre de personnes sont  entrainées dans l’écume et sur les rochers.

Navire négrier se disloquant sur les rochers
              Navire négrier pris dans la tempête

Le bateau fut entièrement détruit, son nom et sa nationalité n’ont pas été établis.

Plan d'un navire négrier
           Plan d’un navire négrier

Le lendemain, 9 avril 1839, à l’aube, 46 cadavres furent  repeches. Les corps des marins –négriers furent inhumés au cimetière du Diamant et les noyés africains « à quelque distance du rivage », c’est à dire dans ce secteur.

Quatre vingt six captifs, vingt six hommes et soixante femmes seront sauvés et recueillis par Dizac et les esclaves de l’Habitation avant leur transfért vers Fort-d-France. Mais voilà, la traite était interdite depuis 1815, leur situation pose un problème à l’administration francaise. Elle ne peut leur donner un statut légal, ils ne peuvent pas être libres car ils sont noirs. Il sera décidé de les envoyer à Cayenne.

Esclaves libérés de leurs chaines
          Esclaves libérés de leurs chaines

Les rescapés étaient tous d’origine africaine.

Six blessés, dont l’état ne permettait pas le transport seront  laissés provisoirement sur l’habitation d’un homme de couleur libre, aveugle, nommé Borromé.

Ce mémorial rend hommage aux victimes de cette tragédie, la ville du Diamant se souvient qu’ici, comme ailleurs, l’homme a impitoyablement asservi l’homme;

Pourquoi ce nom ?

Ce moment est orienté au cap 110°, en direction du Golfe de Guinée, il a été érigé en mémoire des victimes inconnues de la traite et en invitation à la Fraternité entre les hommes.

15 statues tournées vers le Golfe de Guinée
      15 statues tournées vers le Golfe de Guinée

La forme triangulaire fait référence au commerce du même nom : Europe, Afrique, Amérique. La couleur blanche est la couleur traditionnelle des sépultures dans la Caraïbes. Elle marque la dimension funéraire de ces lieux où les corps des captifs africains reposent.

Le monument est orienté au cap 110°  en direction de l’Afrique, et du Golfe de Guinée, d’où venait ce navire.

15 statues tournées vers le Golfe de Guinée
      15 statues tournées vers le Golfe de Guinée

L’œuvre représente 15 bustes de personnes serrées, affligées, le visage penché vers le meme sens, les yeux baissés vers la terre et vers la mer. Posées à meme le sol, ces statues en béton armé, blanchies au sable blanc de Trinidad et Tobago, pèse chacune 4 Tonnes pour 2m50 de haut.

Chaines d'esclave
                   Chaines d’esclave

La forme triangulaire fait référence au commerce du meme nom : Europe, Afrique, Amérique. La couleur blanche est la couleur traditionnelle des sépultures dans la Caraibes. Elle marque la dimension funéraire de ces lieux où les corps des captifs africains reposent.

Le monument est orienté au cap 110°, cap du Golfe de Guinée, d’où venait ce navire.

Elles figurent la foule des victimes anonymes de la traite.

Le rocher du Diamant vu du Cap 110
        Le rocher du Diamant vu du Cap 110