Volcan de la Soufrière – St-Vincent-les-Grenadines

Classé dans : Blog, Saint-Vincent-les-Grenadines | 0

Aujourd’hui repos, en effet hier avec Chloé nous sommes parties faire une randonnée au volcan de La Soufrière, dans les Antilles les volcans s’appellent “La Soufrière” : Montserrat, Guadeloupe, Sainte-Lucie et ici St-Vincent-les-Grenadines.


Départ à 7h00 avec Joseph, notre guide, qui nous emmène dans sa barque au Nord de Chateaubelair. Des personnes avec des brouettes chargent du sable pris au bord de l’eau pour le mettre en tas un peu plus loin où il sera vendu. 45mn plus tard nous débarquons sur une plage de sable noir. 
Nous sommes au niveau 0, d’après notre guide il faut 3H pour grimper les 1200m du volcan. Une cache dans les hautes herbes, pour le réservoir d’essence du bateau,  nous commençons par passer par un lit de rivière à sec, puis on prend un sentier de chèvre.

Mathéo qui nous aaccompagne, haut de ses 7 ans, passe à travers les herbes, il n’y a que la casquette qui dépasse. Nous avançons, alternent pluie et soleil, c’est humide, il fait chaud.  Les marches de hauteurs différentes sont taillées dans les racines, la végétation est dense, heureusement il y des bancs qui nous attendent pour faire un petit arrêt et se rafraichir.

 

 

Des oiseaux du paradis poussent à l’état sauvage, que c’est beau, pas le temps de contempler il faut grimper, je ferme la marche, je ne sais plus si mon tee-shirt est mouillé par la pluie ou la sueur…

A 11h50, Chloé demande au guide à combien nous sommes du volcan, encore 1h30, car je suis à la traine, il y a encore 2 monts à passer, çà fait 3h50 que nous grimpons, mais il faudra redescendre, le chemin est glissant, avec la fatigue je crains la chute, comment avoir des secours, nous ne sommes pas en France, je suis en plein dilemme.., Désolée Chloé et Mathéo, allez-y sans moi, je redescendrais tout doucement, mais non nous sommes solidaires, on redescend avec toi, nous sommes venus faire une randonnée, on l’a faite.

Nous prenons le chemin du retour, il nous faudra + de 2h pour redescendre, mais c’est avec un soulagement que j’arrive dans la rivière sans encombre.
Nous avons rencontré 2 Allemands, qui a 14h attaquaient la montée, il fait nuit à 18h, là-haut, nuages, vent, sont les éléments incontournables, est-ce bien raisonnable???

En descendant notre guide nous explique que les champs qui sont sur l’autre flanc de la montagne vont être défrichés et d’ici fin aout on pourra voir des champs de marijuana. Bien qu’interdite par les autorités, elle est cultivée, parfois, la police fait des descentes et détruit tout. Les policiers ne sont pas assez nombreux, les USA interviennent aussi, mais la culture continue.

Du temps de notre randonnée je ne sais pas combien de joins à fumer notre guide, mais il avait la pêche, malgré ses 54 ans.

Pour le retour, le vent  pousse la barque, nous mettons moins de temps pour revenir sur nos bateaux, Patrick a eu la bonne idée de mettre le générateur, une bonne douche chaude, que cela fait du bien pour se délasser, la fin de journée se passera sans rien faire…

Le volcan de la Soufrière Ile de Saint-Vincent-les-Grenadines
Le volcan “La Soufrière” source Wikipédia

Le volcan a en son sommet un cratère de 1km600 de diamètre. Les éruptions sont dites explosives, produisant au Nord de l’ile des dépôts de cendres et de scories. Huit éruptions sont répertoriées par des Occidentaux depuis 1718, dont 2 éruptions d’indice 4 (de 0 à 4) en 1812 et en 1902, de quelques jours précédant l’éruption dévastatrice de la Montagne Pelée. Nouvelles éruptions entre 1971-1972, puis 1979 et la plus récente date 2008.

 

 

Ce que nous n’avons pas pu voir ….

 

Les commentaires sont fermés.