• Hillsborough - Carriacou

Service santé à Carriacou

Classé dans : Antilles, Blog, Carnet de voyage, Grenade | 0

Moustique

Un abcès sur le gros orteil m’a permis voir le fonctionnement du monde médical sur l’ile de Cariacou – état de Grenade.

Moustiques et autres insectes volants n’ont pas arrêté de me piquer durant toute la période de notre carénage. Je fais attention aux piqures de ces bestioles car je suis toujours piquée quelque soit l’endroit où  le pays ou je me trouve. J’ai toujours à portée de mains divers produits pour mettre sur soi, sur les vêtements et le précieux « baume du tigre » comme calmant. Mais cela n’a pas suffit, il est arrivé qu’une piqure s’infecte, conséquence un bel abcès sur le gros orteil.

L’orteil étant douloureux, le pied commençant à enfler, sur les conseils de  Eve « La Goélette La Séléné », j’applique le traitement sera : Amoxicilline 1gr 3sachets/jour avec des bains de Dakin. Heureusement tous les produits je les ai trouvé dans ma pharmacie hauturière, voir l’article formation ATMSI.

 

Les médicaments ne faisant pas d’effet, j’ai dû me résoudre à consulter : soit appeler le CCMM de Toulouse ou consulter sur place. J’ai trouvé que la 2ème solution était la meilleure, le CCMM est réservé pour les cas d’urgence, mais surtout lorsque nous n’avons pas de médecin autour de nous.

 

Nous prenons le bus pour Hillsborough, la ville principale sur l’ile de Cariacou, nos amis Monique et Marc de Marco Polo nous accompagne. Il y a 3 ans Marc a été malade, il est resté 3 mois sur l’ile de Cariacou pour se faire soigner, il a trouvé le monde médical très compétent, arrivé en Martinique les médecins n’ont rien changé à son traitement, alors nous faisons confiance.

Dans le bus qui nous emmène à Hillsborough Marc engage la conversation avec notre chauffeur de bus, qui tout naturellement téléphone au médecin pour savoir s’il peut nous prendre, pas de problème le bus nous déposera devant la porte du cabinet médical. Il est midi,  pas le temps de trop examiner la salle d’attente qui fait également office de cuisine,  qu’une personne sort du bureau du Médecin, c’est notre tour.

Le cabinet du Médecin fait parti d’une autre époque, fonctionnel, un bureau, un lit en guise  de table d’auscultation, peu importe je n’en ai pas besoin je viens pour un pied, une chaise fera l’affaire. Le pied posé sur une autre chaise, un drap papier étalé sur la chaise le pied dessus, le Docteur regarde, demande le traitement, il est d’accord pour les antibiotiques, il faut percer l’abcès.

 

 

Gants pour le Médecin, Compresses sous sachet individuel, aiguille sous pochette stérile, OK, désinfection de la zone avec de la Bétadine, OK. Le processus vu en formation est respecté. Premier essai de piqure, réflexe, rien pour se tenir, je m’accroche à ma chaise, la zone est très sensible, 2° essai, pas bougée, rien ne sort, nouvelle tentative, c’est bon, un peu de pus, il presse, du sang, bilan continuation du traitement antibiotique. Je repars avec un beau pansement et 100$EC soit 33€ de consultation. Tout devrait aller bien.

Nous ne rentrons pas sur Tyrell Bay, nous partons tous les 4 à la recherche d’un restaurant, faut bien se réconforter, il est 13Heures. Les restaurants sont fermés, enfin ceux qui pourraient nous tenter, il y a les restaurations rapides pour les locaux, les rôtis, non merci, nous en mangeons assez pendant le carénage.

Ah les rôtis! certains ne connaissent pas, c’est l’équivalent de nos sandwichs, au carénage nous avons la livraison tous les jours sauf le dimanche. Une taxiwoman, klaxonne dans l’aire de carénage, s’arrête devant les bateaux si vous vous faites signe, vous avez  le choix entre Poulet sans os, poulet avec os, certains jours poissons, d’autres lambis, non pas à la langouste. Qu’est-ce qu’un rôti ? Une crêpe ou une galette, à l’intérieur, pommes de terre épicées, oignons, au choix : le poulet, le poisson ou lambis, pour moi le chicken ras-le-bol.

Direction le Nord de Hillsborough, face de la plage, un self, nous choisissons poisson pour nous 3, un poisson rouge, j’ai la tête, Monique la queue et Marc la partie entre les 2, légumes riz, haricots rouges, gratin de pâtes, Patrick prendra du poisson, le tout à la bière et à l’eau en bouteille individuelle, sans verre, si un à la demande pour prendre mon antibiotique. Pas de dessert, dans les restaurants où nous sommes allés nous n’avons jamais eu de dessert, bien dommage.

Retour tranquille au bateau,  Eddy nous attend sagement, il est tout content il peut aller se promener en liberté mais avec nous dans le carénage, normal qu’il soit content il y a des os de poulet partout, on doit le surveiller en permanence.

Lendemain matin, pied douloureux, mal dormi de la nuit, avec Patrick on décide d’aller cette fois-ci à l’hôpital. Il y en a sur l’ile, il faut toujours prendre le bus à Hillsborough, puis ensuite autre. Sur l’ile il y a 2 directions le bus n°10 qui va vers le Sud et le 11 qui va au Nord, nous avons vu le 12 mais quelle direction ?? Pas de réponse.

Notre chauffeur du 10 sera le même que hier, il nous confirme que c’est bien le n°11 et nous accompagne au bus, le chauffeur fera un détour pour nous déposer.

Ici, le bus vous dépose devant chez vous, nous avons pu ainsi visiter des quartiers très agréables, voir des paysages sublimes, qui n’étaient pas sur notre route.

L’hôpital se trouve dans le quartier de Belair, beaucoup de noms français, héritage de l’implantation des français avant les anglais, il reste des fortifications.  Le bus nous arrête sur une plateforme, 2 canons, reliques de l’occupation britannique, une vue panoramique imprenable sur Hillsborough et sa baie avec Sandy Island et son magnifique mouillage.

Un panneau nous indique que nous sommes bien à Princess Royal Hospital, qu’il  a été ouvert le 15 Octobre 1907. Il a été équipé pour recevoir 20 patients pouvant être isolés pour des maladies infectieuses ou contagieuses telles la fièvre jaune ou le choléra. Cet hôpital a été partiellement détruit en 1955 par le cyclone Janet, II a été renommé Princess Royal Hospital en décembre 1960 en commémoration de la visite de la Princesse Royale Margareth.

Cet hôpital est accessible 24/24h, ouvert pour 20 personnes, il peut actuellement en recevoir 32, dans des zones  séparées pour Hommes, Femmes et Nursery.

Nous interrogeons une Infirmière qui est sur le bas de la porte, elle nous dit de nous asseoir sur les bancs qui sont dehors, sympa la salle d’attente. Quelques minutes plus tard elle nous emmène dans un couloir, passons devant une salle ou des malades Hommes sont couchés dans une salle commune, puis nous allons dans une salle d’examen équipée de 2 lits, séparés par un rideau. Nous nous installons sur 2 chaises, l’infirmière revient portant une bassine métallique, y dépose des compresses stériles qu’elle sort avec des pinces, les arrose de Bétadine, installe un champ stérile sous mon pied, aiguille stérile, protocole ok. Une personne en uniforme blanc immaculé rentre, nous pensons que c’est le Médecin, regarde ce que fait l’infirmière qui est en train de percer l’abcès plus gros que la veille. Elle appuie, appuie, appuie, enfin plus rien ne sort, Bétadine, pommade, énorme pansement.

Le Médecin nous explique que les soins sont gratuits, que nous donnons ce que nous voulons, le don va pour l’entretien de l’hôpital.  Patrick donne 300$EC soit 100€ mais le Médecin nous dit que c’est un petit soin, soit pas plus de 150$EC/50€.

Le pied douloureux, ayant des difficultés à marcher, nous demandons à l’infirmière comment regagner Hillsborough, pas de problème, nous attendons dans la cour, le bus qui nous a déposé va revenir nous chercher. Effectivement 30mn plus tard le bus est là et nous repartons.

Ce n’est pas la direction de Hillsborough que nous prenons mais celle de Windward, le Nord de l’ile, nous longeons la cote coté Atlantique, voyons l’ile de Petite Martinique qui dépend de l’Etat de Grenade, puis celle de Petit-St-Vincent, Union, toutes 2 rattachées à Saint-Vincent-les-Grenadines. Nous voulions voir le Nord de l’Ile, puisque nous avions longé la côte de Cariacou en venant de Petit-St-Vincent. Si nous voulons visiter il faudrait venir le matin, se faire déposer par le bus, profitez des plages et rentrer en fin d’après midi.

12h30 Nous sommes de retour sur Hillsborough, très contents de cette visite imprévue, re-restaurant, rien de prévu sur Patandre et puis hier en passant en bus nous avons vu un restaurant qui n’avait pas l’air mal, sur le bord de la plage.

Normalement demain et pendant 4 jours, je devrai aller à la maison de soins pour me faire faire des soins, mais comme j’ai tout à bord les soins je me les ferai moi-même.

Nous avons  remis Patandre à l’eau le 1er jour de mes problèmes de pied, le responsable nous a accepté que nous restions à quai le temps que je sois rétabli, mais gratuitement pendant 5 jours, cela mérite d’être mentionné, un grand merci à l’équipe.

La gratuité des soins médicaux a été mise en place par Maurice Bishop, lorsqu’il a été au gouvernement de 1979 à 1983. J’ai pu le constater que c’est toujours d’actualité, on participe à l’entretien des bâtiments. Il y a plusieurs centres de soins hormis l’hôpital accessibles à tout le monde.

Les médecins sont formés dans les universités cubaines. En effet Fidel Castro a investi dans la santé et dans l’éducation. Il a instauré la gratuité aux études supérieures dans tous les cursus. Les 24 universités de médecine à Cuba réparties sur  13 provinces offrent l’opportunité aux jeunes du monde entier d’accéder aux études médicales en offrant des bourses aux plus démunis. En 2012 Cuba a formé 11.000 médecins issus d’une centaine de  pays d’Amérique latine, Caraibes, d’Afrique, d’Asie et même des USA. Elle forme des généralistes et des spécialistes toutes catégories. En 2015 avec la levée de l’embargo par les USA, les médecins américains se sont intéressés à une étude menée par des chercheurs cubains sur le cancer du poumon. La qualité de la médecine cubaine est incontestable, reconnue dans le monde entier.

Dommage que les équipements ne suivent pas car les évacuations sont faites sur les iles voisines.