Batibou beach

Classé dans : Blog, Dominique | 0
IMG_9281
IMG_9275
IMG_9279
Batibou beach_2476
Batibou beach_2477
Batibou-beach_2449
Batibou beach_2364
Batibou-beach_9283
Batibou beach_2357
Batibou-beach_2455
Batibou beach_9302
Batibou beach_9292
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Batibou Beach

A notre ami Trevor
Un mois après avoir passé une superbe journée dans cet endroit paradisiaque, en ce dimanche 20 février 2022, Trevor est revenu sur cette plage en compagnie de sa femme Philippa et nos amis. Nous n’étions pas présents car nous avions quitté la Dominique le samedi matin à destination d’une autre ile. Un couple qui etait dans l’eau avait des difficultés, c’était marée descendante, le courant les emmenait loin de la plage, Trevor n’a pas hésité à se porter à leur secours au péril de sa vie, il avait 61 ans, il était aussi un marin. C’était un homme généreux, attentionné, serviable, désintéressé, toujours de bonne humeur et très amoureux de sa femme. A notre ami, notre frère Trevor comme il nous appelait.

Aujourd’hui, 19 janvier 2022, nous allons sur les traces de Jack Sparrow là où le fameux Black Pearl, de la célèbre triologie « Pirates des Caraibes » avec le non moins célébrisime « Johnny Depp » s’est échoué sur la plage on va vérifier sur place… Batibou Beach est reconnue pour être une des plus belles place du monde, seule une pancarte colorée signale cet endroit à l’embranchement du chemin qui descend vers la plage. Le panneau insiste sur le fait que le véhicule doit être obligatoirement un 4WD (4 roues motrices), sinon se garer sur le bas-côté de la route. Des emplacements sont prévus, nous laissons notre van et empruntons le chemin de terre.

Celui-ci est rendu gras par la pluie. Nous nous enfonçons dans la forêt tropicale, dans un virage nous apercevons la plage en contrebas. Un paysage a vous couper le souflfe. Magnifique !!!

Encore un effort, le sol est glissant notamment sur les pierres qui bouchent les trous, il faut faire attention. Un 4X4 est indispensable pour cette route empierrée, défoncée par le ravinement.

Une cabane avec un agent de sécurité, il faut s’acquitter d’un droit d’accès, 5US$ par personne. On peut voir un deuxième agent qui surveille la plage.

Ils nous donnent les consignes de sécurité :  snorkeling ou nage, jusqu’à la barrière de corail, pas plus loin, de toute façon nous ne viendrons pas vous chercher. Bon il fallait le dire et c’est fait. Vous allez dire, « payer 5$us sans sécurité c’est un peu cher », ils sont surtout là pour l’entretien, la propreté, le service.

Nous nous installons sur des tables et des bancs faits de planches récupérées. Il faut bien justifier le naufrage du Black Pearl. Il y a seulement 2 couples d’américains et nous sur cette magnifique plage.  

Direction l’eau. L’eau chaude, transparente, sans algue, voilà une baignade comme j’aime. Sable blanc au fond, léger courant nous emmenant vers le nord de la baie. Que du plaisir.

Il est midi, le carbet est inactif, nous avons vu des affiches « Restaurant » alors nous demandons à l’agent de sécurité.  Il n’y a pas de restaurant sur place mais une équipe vient faire la cuisine pour ceux qui demande. L’agent téléphone pour connaitre le menu, nous avons le choix entre poissons, porc, poulet, crevettes. Nous choisissons nos plats, le tout par téléphone.

La plage de Batibou fait partie du domaine « Hampstead estate », appartenant à la famille Douglas, autrefois une plantation de citrons verts. Maintenant la plage n’est qu’une activité, si vous êtes plus sportifs que nous, vous pourrez descendre la rivière Hampstead en bouées jusqu’à la plage. Pour nous l’activité sera marche sur la plage et balançoire.

Un 4X4 arrive, va directement au carbet du « restaurant », ceux sont nos plats qui arrivent. Une cuisinière remet en chauffe le barbecue avec des écorces de noix de coco pour faire cuire ou réchauffer les aliments choisis. Ils sont sous la surveillance des plagistes du jour.

Tout est bien rodé, huilé.

Chacun connait sa partition. Les bières, fraiches sortent des bacs glacés, de la Kubuli évidemment, c’est la bière dominicaine. Quelques Heineken pour les gens de l’Europe du nord ou pour palier à la pénurie de bière locale. Nous passons un bon moment tous les 6;

Un nouveau couple sur la plage, profite également de ce service cuisine. De nous entendre parler français, ils viennent vers nous, la conversation s’engage ils sont arrivés la veille pour une semaine en provenance de Guadeloupe.

Les premiers plats sont en cours de préparation.

L’assiette une tranche de tronc coupée en biais, une feuille de l’arbre planté à côté servira pour poser le poisson et les accompagnements. C’est très original et local, pas de vaisselle à faire. Le plat est dressé, le poisson avec une sauce maracuja, puis purée, beignets de poivron, banane, igname, patate douce et mélange riz-carottes-râpées-salade. Les plats de poisson sont servis en premier, tandis que la viande cuit toujours.

C’est dommage nous mangeons chacun dans notre coin en fonction de la cuisson des plats. Ce n’est pas grave c’est bon et original, le gâteau au chocolat, j’ai craqué est délicieux. En parlant avec Irma et Jacqueline, nous apprenons qu’Irma a travaillé pendant 28 ans aux Etats Unis et notamment dans un célèbre restaurant de New-York.

Lors de notre promenade sur la plage nous pouvons que constater que le sable se fait emporter par les vagues. Les cocotiers ne font pas le travail de retenir le sable, dommage. Les différents ouragans qui se sont abattus sur la Dominique n’ont pas arrangé la situation. Depuis celui de 1979, David, puis Yvan et le dernier Maria, la plage a perdu plus de 50m. Que va-t-il rester dans quelques années, ce n’est pas un évènement particulier à la Dominique, la Martinique subie elle aussi ce phénomène dévastateur.

Le 4X4 du restaurant revient chercher les personnels et matériels. Nous ne voyons le temps passer, il est l’heure de rentrer.

Nous partons les premiers, prévenons que comme nous marchons plus lentement ils auront vite fait de nous rattraper. A peine 100m de fait, un petit 4X4 s’arrête à notre hauteur, l’américaine qui faisait profiter sa musique à toute la plage, s’arrête et nous propose de nous déposer plus loin. Bien sûr nous n’avons pas refusé.

Arrivés en haut sur la route, après beaucoup de ‘thanks’, nous nous attendons nos petits camarades auprès du van.  Ils sont tous essoufflés tant qu’ils se sont dépêchés de nous rattraper mais en vains ils ne nous ont pas vu monter dans la Subaru.

  • « C’est à cette heure-là que vous arrivez ! vous avez trainé ! ».
  • « Nous voulions vous rattraper mais vous marchez vite pour des vieux !! ».

Nous leur expliquons pourquoi nous sommes déjà arrivés et là on s’est fait gentiment….

Retour au bateau, bonne journée un peu fatigante mais exceptionnelle de part l’environnement. Il y a trois plages à Batibou, celle-ci c’est la « number one », nous avons voulu découvrir les 2 autres, mais les repas ne sont pas amenés sur la plage, alors nous les avons pas découvertes.

A conseiller mais faites très très attention comme sur toutes les plages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.