• Epices variées
  • Thés Betjeman et Barton
  • La-Maison-aux-épices
  • La maison des épices
  • La maison des épices
  • La maison des épices
  • Essence et extrait de vanille

Les épices aux Antilles

Classé dans : Antilles, Blog, Vie à bord | 0

 Christophe Colomb, Jacques Cartier cherchaient la route des Indes par l’Ouest pour les richesses de l’Asie, celles des épices et de l’or. Déjà au XVIIsc les épices étaient très recherchées l’or aussi mais pas notre sujet. Produits incontournable aux Antilles que vous trouverez partout.  Certaines sont produites sur place, d’autres viennent des iles voisines, ” l’ile aux épices”  tel est le le surnom de l’ile de Grenade. Pour nous c’est un bonheur.

J’ai toujours vu ma mère mettre des épices dans tous ses plats, est-ce un restant de sa vie à Madagascar ? J’ai transmis cette habitude à mes filles et maintenant à mon mari qui s’est mis à faire la cuisine depuis que nous sommes en bateau. Il met des  “4 épices”  dans tous ses plats et je ne parle pas du piment !! Pour nous les épices font parties de notre cuisine habituelle. 

Les épices j’en mets partout, sur les grillades, en cuisson,  je les mets dès le départ lorsque je fais revenir oignons ou viande dans l’huile chaude, elles dégagent à ce moment là un maximum d’arôme, tel était le conseil d’un grand cuisinier lors d’une émission TV, dans les sauces, dans les vinaigrettes,  j’en ai  de toutes sortes, je les mets en fonction de mes humeurs de mes envies.

Vous avez pu voir lors des visites à Grenade ou en Guadeloupe, partout où nous sommes passés nous avons acheté  des épices. Alors bien sûr cet arrêt à “le Monde   des Epices”  était inévitable, chaque fois que nous allions sur Fort de France nous passions devant.  Et puis faut pouvoir comparer avec les marchés locaux! Que-ce-que je pourrais bien acheter de plus ??  Qu’est-ce-que je pourrais trouver de différent ??

Je commence par trébucher sur une marche en entrant dans le magasin, une un peu plus haute que les autres. Les odeurs !! Hum que ca sent bon !!

Dès notre arrivée on nous propose du thé, du café, sympa comme invitation à la visite. Nous n’achèterons ni l’un ni l’autre, Patrick est captif de Nespresso, ah sa George !! il ne peut plus boire un autre café et pour le thé j’en ai ramené en décembre de Métropole du « Thé de Noël » et « Une journée à la campagne » de  la, Maison Cluizel, le magasin et l’usine se situent près d’Evreux.

Nous détaillons tous les petits sachets, à la recherche d’une épice inconnue, les noms nous les connaissons, j’en ai encore, je m’aperçois que le laurier est moulu, je ne me sers que des feuilles,  maintenant que Mélanie en a dans son jardin, je n’hésite pas à en mettre dans les boites et sachets pour éviter aux petites bestioles de venir squatter.

La noix de muscade bien sûr j’en râpe partout, plus de poudre, le curcuma qu’est-ce que j’en consomme, je l’achète en poudre en grand conditionnement mais aussi en racine pour faire du sirop d’ail/curcuma.

Patrick cherche du 4 épices, on lui propose du « 4 épices créoles » (bois d’Inde, laurier, poivre noir, girofle) tient le clou de girofle en poudre ! je ne l’ai qu’en clou. « Mélange 5 parfums (cannelle, coriandre, girofle, paprika, badiane, gingembre, fenouil) finalement il n’y en a pas 5 mais 7 condiments, un sachet de gingembre, je n’en ai plus, du Fenugrec moulu, je ne connais pas ! super d’avoir internet vite un tour sur wikipédia, cette plante a plein de bienfaits, je vais l’essayer.

La vanille !! le bâton de vanille oui, l’extrait oui mais en poudre je ne l’ai jamais utilisée, j’en ai sur le bateau je vais moudre mon baton.

Confiture de lait façon chocolat antillais, vous connaissez ? Moi non pas encore! alors la curiosité et la gourmandise vont l’emporter sur la raison. 

Je peux vous dire que c’est délicieux si vous avez l’occasion d’en trouver, n’hésitez pas faites comme moi craquez.!!

Un coin où l’on peut déguster, sentir des épices, hum … 

Arrivés sur Patandre, je sors un bâton de vanille il est un peu sec,  mon bamix et voilà le résultat : on peut doser la quantité de poudre que l’on veut mettre.

Feuilles de laurier moulues
Feuilles de laurier
Feuilles de laurier moulues
Feuilles de laurier
Feuilles de laurier moulues
Feuilles de laurier moulues
Ma vanille moulue
Baton de vanille
Ma vanille moulue
Vanille moulue

Je vous rappelle un conseil qui nous avait été donné à Grenade lors d’une visite à l’usine de noix de muscade à Gouyave : les épices moulues on un maximum d’arome pendant 6 mois. Les épices  perdent en qualité olfactives et gustatives rapidement, entière sans la coque entre 5 ans maximum et avec la coque en 5 et 10 ans, aussi maintenant je ne les prend  entière avec coque.

J’ai trouvé sur le marché du Marin de l’extrait de vanille, rien à voir avec celui que l’on trouve en grande surface. A Grenade pas de bâton pourtant Grenade est producteur de vanille, mais rien que des flacons d’essence de vanille à 6,75$EC soit 2,25€,  pas cher c’est vrai, pour avoir du gout il faut en mettre pas mal, aucune comparaison avec celui de la Martinique à 10€ mais qui en ouvrant le flacon nous enivre de son flot d’effluves.

” Je ne fais pas de publicité pour le Monde des épices, ni pour la Maison Cluizel, je n’ai pas de prix préférentiels, ni de cadeaux. Tout simplement je trouve qu’il y a plus de choix et que les produits me conviennent. Vous pouvez  vous inspirer des conseil, faire vos mélanges vous-même, c’est juste de bonnes adresses que je partage. 

Vous trouverez aussi des épices sur les marchés locaux, du Marin, Fort-de-France, Saint-Pierre, certainement dans les autres villes de l’ile, mais je ne les ai pas visités.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *